Apprentissage du yorkshire – Le Criquet
16 juillet 2018

La vie du chiot dans sa famille

 
La vie du chiot dans sa famille, pour qu’elle soit épanouie, requière un minimum de connaissance afin de lui permettre de s’adapter à vous tout autant que vous vous adapterez à lui. Cela vous permettra ainsi d’éviter les surprises, et de tisser des liens solides avec lui.
La construction de cette relation unique en son genre en fixant les bonne régles et bonne habitudes vous permettrons de mieux

Pour bien élever le chiot, pas besoin d’en savoir autant que votre vétérinaire. Pourtant, connaître les grandes bases du comportement canin vous aidera à vivre en harmonie avec lui et à en faire un animal adulte à la foi heureux et docile.

Si les premières semaines de la vie du chiot yorkshire sont si importantes, c’est parcequ’il va apprendre, au sein de la fratrie et surtout auprès de sa mère, les règles de hiérarchie et les règles de vie en meute basée sur les relations dominant/dominé. Dans les jeux entre frères et sœurs, et lorsque sa mère lui apprend à ne pas mordre trop violement, le chiot accepte « d’obéir », prend une position de dominé (couché sur le dos par exemple). Cette situation, loin de le rendre malheureux, fait partie des comportements naturels hérités de son lointain passé de loup vivant en meute. Vous devez lui apparaître comme le « chef de meute » !

Pour cela, il faut être clair sur ce que vous accordez. Vous devez garder les mêmes interdits et permissions. Un chiot yorkshire terrier ne comprendrait pas qu’il puisse par exemple, avoir le droit de prendre un aliment lorsque vous déjeunez parce que vous avez décidé d’être “gentil” avec lui ce jour-là.

Pour lui, une règle est immuable et à partir du moment où le chiot accepte d’être dominé par un individu, il reprend naturellement cette position face au même individu.

Mais il y a forcément des moments où il « s’oppose » et où il tente de devenir le dominant.

C’est-ce qui peut se passer lorsque le chiot devient plus grand. Une sorte de crise <> pendant laquelle vous devez absolument montrer de petits signes quotidiens que vous êtes le dominant.

Ne lui donnez jamais quelque chose à manger quand vous êtes à table. Donnez-lui à manger après que vous ayez vous-même pris votre repas.

Ne le laissez jamais vous mordre même pour « jouer ».

Soyez toujours à l’initiative de ses jeux.

Votre Yorkshire a besoin d’avoir un maître mais aussi de savoir comment s’organise toute la <> de la maison. Encore une fois, vous devez vous montrer clair et sans ambiguïté vis-à-vis de lui car, même le plus intelligent des chiens, ne peut pas comprendre les règles si elles évoluent d’un jour à l’autre ou d’un individu à l’autre.

Chacun à sa place ; les enfants, comme les parents, doivent être respectés par le chien et doivent savoir donner des interdits simples comme ne pas monter sur leur lit ou sur le canapé. En contrepartie, ils doivent respecter son espace et ne pas le déranger dans son panier. Même pour le brosser, même pour le caresser !

Confiance oui mais pas aveugle : un chiot, même d’une race de petite taille, n’est pas un jouet pour enfant ! Il est tout aussi important de s’en rappeler pour le bonheur du chien qui ne doit jamais être <> par un enfant trop joueur que pour la sécurité de l’enfant. Lorsque celui-ci est en bas âge, il ne faut pas le laisser seul avec un animal et doit toujours être sous la surveillance d’un adulte afin d’éviter tout risque de morsure.

L’éducation de votre Yorkshire Terrier : Vous découvrirez certainement au cours de la longue vie commune avec votre chien de nombreux plaisirs que vous ne soupçonnez pas encore !

Pour que ces bonheurs partagés ne soient jamais gâchés, vous disposez d’une arme très efficace : la bonne éducation de votre chiot.

C’est en effet de son éducation très jeune que dépend la bonne conduite de votre chien adulte. Sans prétendre résumer ici les multiples théories développées sur l’éducation du chien, nous avons simplement rassemblé les points essentiels à savoir dont des attitudes de <> (pour lui, ainsi que pour les autres).

Quelques conseils pratiques:

L’éducation à la marche à vos côté doit commencer avec une laisse souple et un collier pas trop serré mais bien ajusté pour que votre chiot ne joue pas à l’enlever avec ses pattes (vous devez pouvoir passer un doigt ou deux entre son collier et son cou, c’est pourquoi je préfère les harnais. En général, une laisse de 1,80 m est idéale. Faites les premiers essais dans la maison et par courtes séances. Continuez à l’extérieur et avec une laisse de plus en plus courte pour arriver à la marche <> avec une très courte laisse.
Donnez des ordres simples avec une voix mais sans violence ni excès d’autorité. Soyez calme même s’il n’obéit pas tout de suite et associez toujours son retour avec une manifestation de récompense : félicitations, tapotement, caresses. Expliquez qu’il a sa nourriture à lui et qu’il ne faut pas lui donner à manger en dehors de son repas.
Avant de commencer à lui apprendre à faire ses besoins à l’extérieur de la maison, votre chiot doit être vacciné et il ne doit absolument pas avoir de parasite car leur présence pourrait l’empêcher de contrôler son intestin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *